Copain, une adresse surprise à Schaerbeek

Vendredi passé, nous avons passé la porte d’un des places to be schaerbeekois, Copain, avenue Rogier. J’ai du dépasser tous mes aprioris sur l’endroit. Cela valait-il le coup ? Suspense. 

Oubliez tout ce que vous pensez savoir sur Schaerbeek, si vous imaginez encore que c’est la zone. Dans mon quartier, c’est plutôt un ghetto d’endroits branchés ! Moi qui fuyais Ixelles, me voilà servie.

Du coup, quand je passais devant Copain, quelques mètres plus haut que chez moi et sa terrasse bondée, j’avoue, je snobais les lieux. Mais l’appel de l’apéro a été plus fort…

Vendredi passé, après une semaine éprouvante, un besoin de décompresser s’est fait sentir. Alors que nous nous rendions à notre cinquième restau de la semaine (j’y reviendrai), notre attention a été attirée par Copain.

Bienvenue chez Copain

Premier préjugé : bien que la terrasse soit pleine (fumeur vie), il y avait pas mal de place à l’intérieur. Nous avons été attirés par les tabourets du bar.

Déjà, on nous a dit bonjour avec un vrai sourire. Etait-ce un mirage ? Non, je n’étais pas encore alcoolisée.

Nous avons confessé notre envie de vin rouge et on nous a proposé d’en goûter trois. Le premier nous a suffi.

– Vous êtes sûrs ?
– Euh, oui…

Un sourire et en plus du temps consacré à la clientèle ? C’en était presque trop pour mes frêles épaules.

L’acoustique est peut-être le point faible des lieux. Mais j’ai malgré tout reconnu un air d’Oxmo Puccino, cerise sur le gâteau d’une soirée qui commençait bien.

On a dévoré notre planche de charcuteries et fromages, bu notre verre et sommes repartis comme nous sommes venus, ravis.

Photos

Carte de mes lieux favoris à Schaerbeek

J’en profite pour créer la carte de mes place to be à Schaerbeek. Vous constaterez que notre trajectoire de ce soir-là (le vietnamien Jardin Asiatique) est trop proche de Copain que pour résister.

En toute transparence
J’ai rédigé cet article en buvant un verre de vin rouge.