Tous les articles dans //my_life

Le jour où on a essayé d’aller au SPA

(et ça s’est bien terminé). Mais quelle aventure :) Je vous raconte ça.

Pour vous donner le contexte : malgré mon passage à temps-partiel, je suis au bout de ma vie. J’ai beau ralentir le rythme, rien n’y fait. La fatigue grandit. J’ai besoin de vacances… mais quand on réserve ses congés à garder son fils de trois ans (et ce, hey, depuis trois ans :D), vacance rime avec activités kids friendly, pas vraiment avec repos.

Du coup, je me consacre à des petits moments bien être : coiffeur, esthéticienne… DISNEYLAND :D et ce vendredi, mon amoureux m’a proposé d’aller se faire un petit kiff.

J’ai repensé aux snaps postés par Margaux qui a été récemment à un spa à Tour & Taxis. Après une demande à Google : il s’agit de Lovina Spa. Un coup de fil pour réserver deux massages plus tard, on se met en route. On gare la Drivenow de l’autre côté du canal pour terminer le chemin à pieds.

Lovina Spa, à Tour & Taxis

On arrive sur place, et le monsieur à l’accueil a l’air mal à l’aise. Certes, j’étais en jogging, chillax, prête à kiffer la life, mais pas de quoi me regarder de haut, QUAND MÊME ! Il va chercher quelqu’un, la dame qu’on a eu au téléphone, et là : « ohhhh, on s’est mal compris, en fait c’est pas miiiiiiixte » #cemomentgênant. J’étais à un tel point de déception que ma déception s’annulait. Concept.

– Pour les femmes c’est avant 17h30, après, c’est pour les hommes.
– Ben oui, c’est bien connu, LES FEMMES NE TRAVAILLENT PAS

Je n’ai pas eu le temps de voir leur tête que j’étais loin, très loin dehors, énervée, TELLEMENT DEGOUTEE ! Ben oui, c’était peut-être évident pour eux que ce n’est pas mixte, mais tellement pas pour moi, chiotte à la fin. Bref.

On y croit

Evidemment, là j’étais en mode drama queen « non CA VA, J’AI PLUS ENVIE« , alors que mon amoureux ouvre Foursquare et me dit qu’il y a un spa à 300m. « JE SAIS, MAIS J’AI PAS ENVIE« , il appelle quand même et on peut toujours y aller. Plus de possibilités de massage mais ils ferment à 21h, on a tout le temps de bien kiffer les installations.

En effet, le Spa Deepnature est juste en face, dans le bâtiment du UP-site, en face de Tour & Taxis.

On arrive, plutôt impressionnés par l’infrastructure. On raconte notre petite aventure à l’accueil où on nous répond d’un laconique « ah oui, ici, c’est différent ». Déjà, je peux rentrer après 17h30, c’est cool.

Après un passage par le vestiaire collectif (ou alors j’ai pas trouvé la porte des cabines), me voilà en maillot-peignoir-clapettes.

Déjà dans le vestiaire j’ai pu apprécier le standing. Sanitaires starck, mobilier de goût, de quoi réveiller la poule de luxe qui sommeille en moi.

On a commencé par la douche sensorielle où on a le choix entre quatre programmes du style douche amazonienne ou brume arctique. Musique, lumière, jets différents, c’est surprenant mais pas désagréable.

Ensuite, passage par le hammam au ciel étoilé (comme dans ma future Bentley). Le hammam, c’est ce que je préfère. Le sauna, j’ai beaucoup plus de mal.

Ensuite, jacuzzi avec deux programmes possibles : bulles ou massages grâce aux jets. J’ai testé les deux et autant vous dire que les jets sont particulièrement revigorants. Par contre, impossible pour moi de me baigner dans la piscine qui m’avait l’air froiiiiiiide !

Et dans le genre pas de bol, il y avait une bande de jeunes hommes bruyants qui étaient là. VDM, c’étaient des copiers-collers que les phénomènes que j’ai du supporter à Océade. Ils étaient en slip, jouaient bruyamment dans la flotte comme des gamins (qu’ils étaient, mais sans être accompagnés d’adultes). Juste pas de bol. :(

On a terminé nos deux heures de bonheur par une simple mais interminable douche-pluie. Par chance, j’en aurai une dans mon futur chez moi (youpie <3).

Conclusion

C’était pour mon cas la solution idéale. De l’évasion, du luxe et de la détente sans pour autant partir dans des hôtels 5*.

En partant, on a demandé quand avoir le moins de monde. La semaine en journée ou soirée, il est possible d’avoir le spa rien que pour nous. Mais le week-end, c’est chaud… comme ça vous savez. En tous cas moi, j’y retournerai volontiers. :)

(photos : Facebook de Deepnature)

 

Lire les commentaires pour cet article

Cette année, la journée du pull de Noël sera caritative ! #JPDN15

Grande nouvelle : j’ai réussi à réunir assez d’énergies autour de moi que pour rendre la « journée internationale du pull de Noël » caritative ! 

L’édition 2014 avait réuni 15.000 participants, et cette année, grâce à la Loterie Nationale, chaque photo postée avec un pull de Noël sur le mur de l’event (mais aussi Twitter #JPDN15 / Instagram #JPDN15 ) permettra un don d’1€ aux associations suivantes :

SAMUSOCIAL
Le Samu Social intervient auprès des sans-abris pour leur offrir une aide d’urgence.
MISTRAL GAGNANT
​Mistral Gagnant réalise les rêves des enfants malades.
AMNESTY INTERNATIONAL via MUSIC FOR LIFE
Music For Life récolte des dons et les reverse à + de 800 associations caritatives.

journée internationale du pull de noel 2015

C’est pas génial ? 

Non seulement, on va s’éclater en assumant nos merveilleux pulls au boulot, mais en plus, ce sera pour la bonne cause !

J’ai réuni une équipe de blogueurs d’élite pour alimenter l’event en contenu jusqu’au grand jour, mais vous êtes tous les bienvenus pour partager vos trouvailles d’ici-là !

Comment nous aider ? 

Inscrivez-vous déjà à l’événement, invitez vos amis, et vous pourrez même imprimer une affiche pour inciter vos collègues à participer. Plus on est de fous, plus on génère de sousous ! Le grand jour, forcément, il sera temps de poster votre plus belle photo en pull de Noël !

J’ai tellement hâte et en même temps tellement le trac du résultat qu’on arrivera à faire ! Je compte sur vouuuuuus ! <3 

Lire les commentaires pour cet article

Les vacances en avion avec un bébé : supplice ou simple masochisme ? :-)

Qui dit bébé dit : avion gratuit. Et on peut avoir tendance à vouloir en profiter. Bonne ou mauvaise idée ? =^-^= 

C’était en juillet, certes. Et nous sommes en novembre, mais je ne pouvais pas ne pas raconter le premier voyage en avion avec notre petit, hein ?

C’était déjà le deuxième été avec lui. La première année, nous avons fait très simple et très belge : un séjour à la Mer du Nord. Et c’était un plutôt mieux de ne pas avoir plus investi, avec un bébé réglé comme une horloge, qui avait besoin de deux sieste par jour et qui donc était soit en train de manger, soit en train de dormir (dans un lit le dodo, ne rêvez pas, impossible de l’endormir dans la poussette ou en le portant !), cela me laissait comme temps libre avec lui juste le temps de faire l’aller-retour entre l’appartement et la digue, youpie !

Leçon apprise pour l’été suivant : j’ai choisi de mettre tous les éléments de notre côté, que ce soit en terme de destination, d’hôtel, de chambre, de météo locale, de cuisine, de décalage horaire, etc. ^^ il était quand même question de kiffer la life au soleil, soyons précis !

J’ai utilisé le site de Thomas Cook et j’ai coché/décoché ce que je cherchais. Dans les pays proposés : le Maroc et notamment Agadir pour lequel j’avais un faible, puisque j’avais déjà la chance d’y avoir été. Les hôtels visités pendant ma première visite n’étaient pas vraiment dans notre budget.
Résultat : le Royal Decameron Tafoukt Beach (ils ont cherché un nom plus court, ils ont pas trouvé…) au bord de l’océan, mais avec une piscine de ouf.

4 heures d’avion avec bébé, cap ou pas cap ?

Avant même de prendre l’avion, il y a eu le trajet jusqu’à l’aéroport ! De nouveau, j’ai étudié toutes les possibilités, mais aligner  enfants et valises en transports en commun à l’aller, en sachant qu’on atterissait à minuit au retour, c’était au-dessus de mes forces. Il nous restait le taxi, mais les trajets aller-retour étaient aussi chers qu’une semaine de parking, alors on a préféré garder l’auto familiale avec sièges adaptés aux enfants.
Notre choix : le Quick Parking avec navettes tous les quarts d’heure. Concrètement, il y a un bus qui fait les allers-retours entre l’aéroport et le parking. J’ai pas chronométré mais on est arrivés bien à temps.

A l’aéroport, tout s’est bien passé, bien qu’il n’est pas toujours facile de gérer l’impatience des enfants, c’est plutôt une fois à bord, ça s’est comme qui dirait… compliqué ? ^^

Maman malade, bébé gaffeur

Je pense qu’on a aligné tout ce qui aurait pu arriver de pire (dites-moi si vous avez eu pire pendant vos trajets en avion?), mais entre moi qui étais malade de manière très prévisible, à gérer bébé en même temps qui voulait mes bras, et moi qui voulais le silence, mais aussi bébé qui voulais absooooolument venir avec moi aux toilettes sinon il hurlait pour tout l’avion…
Je me suis donc retrouvée aux toilettes avec lui, déchaîné, qui s’est mis à taper sur la porte… porte qui s’est ouverte, me mettant nez à nez avec un steward, moi à poils, lui « pardon madame mais c’est la procédure si on frappe à la porte« . VOILAAAAA on peut atterrir s’il vous plait ? :X

A part « ce moment gênant », j’ai trouvé mes voisins de vol plutôt bienveillants et compatissants à mes aventures de jeune maman. Les quatre heures de vol m’ont parues lonnnnngues (surtout à la fin, forcément) mais ça valait la peine.

L’atterrissage n’a pas forcément calmé mon estomac, j’avais vraiment besoin de repos, et une fois arrivée, il fallait encore prendre le car toute malade, trajet qui m’a paru iiiinterminable.

Mais une fois à l’hôtel, après un quart d’heure, j’étais déjà toute détendue et prête à kiffer la life pour une semaine ! Rien à dire, c’était « waaaaaw » !

Déception par contre : contrairement à ce que j’avais demandé (la fille qui appelle le Maroc pour vérifier que tout est conforme à la description sur internet : MOI), il n’y avait pas de chambre séparée pour les enfants, mais bien deux lits dans le salon. La fille qui une fois sur place a trop la flemme de réclamer ? ENCORE MOI.

Si vous vous demandez à quoi ressemble un lit pour bébé à l’hôtel ? C’est un lit de voyage qu’ils viennent installer après l’arrivée, à la demande.

En chipotant avec les portes des commodes du couloir et en s’enfermant nous-même dans notre chambre, cela permettait  les allers et venues  sans sortir bébé de sa sieste. Bon, la télé était toujours dans le salon, donc autant vous dire qu’après une semaine je connaissais par coeur le GQ de juillet et que j’avais terminé le livre de coloriages Winnie l’Ourson, chopés à la librairie de l’aéroport. :-)

Il n’y avait du WiFi que dans le hall, et de mauvaise qualité.

Avantages de malades : nous étions à deux pas de la piscine, littéralement. Mais pas assez proches que pour aller bronzer pendant la sieste du petit. Nous nous alternions ^^

Autre point fort de l’hôtel : la cuisiiiiiiine ! Et vous pouvez me faire confiance, je suis exigeante. Tous les soirs, le buffet avait un thème (italien, espagnol, français…) et deux fois par semaine c’était marocain. Je n’avais jamais mangé de tagines aussi délicieuses. Je sais pas quoi dire de plus à part que c’était juste TROP TROP BON.
A notre arrivée, il suffisait de demander au serveur pour qu’il vienne installer une chaise haute. Bébé ne mangeait pas forcément tout, mettait parfois le souk à table, mais le personnel était super gentil et m’aidait lorsque je galérais seule, ce qui est arrivé deux fois, quand le papa est parti en excursion avec la grande soeur.

A propos d’activités : je l’ignorais avant d’arriver sur place, mais c’est un hôtel avec un club « Lookea » pour les kids entre 4 et 12 ans. A toute heure de la journée il y avait quelque chose à faire, que ce soit pour les petits ou les grands. Bon, moi, je m’occupais de mon enfant, je ne vous le cache pas. Piscine, balades dans les grands jardins ou sur la digue, goûter, sieste, il y avait toujours quelque chose à faire. ^^ Mais les animateurs étaient au top, et les enfants adoraient l’instant « mini-disco » après le repas. =D

royal-decameron-tafoukt-agadir-jardin

dans le jardin avec les tortues, narmol

royal-decameron-tafoukt-agadir-bebe

son activité fétiche sur place : BOIRE UN FANTA, OUAIIIIS ! #vacancesoubien #15minutesàlapaille #tendinitedelamaingauche

Au niveau de la météo, j’ai tout entendu et son contraire sur la météo d’Agadir, je peux juste vous dire que même si sur le thermomètre il faisait 35 degrés, il faisait juste BON. Le soleil ne tapait pas, et il y avait un vent bien frais. L’idéal avec les enfants récalcitrants aux couvre-chefs (je vous avais déjà dit que je pensais à tout?).

Sinon en vrac : je me suis étalée au bord de la piscine en courant après mon fils (typique) et j’ai eu mal au derrière pendant trois semaines en rentrant (pas typique…), j’ai bien fait vivre les commerces locaux (surtout la madame henné de la digue), je n’ai pas vraiment profité de l’alcool en mode « all in », par contre j’ai surkiffé un massage à l’huile d’argan offert par mon amoureux <3, et le retour s’est bien mieux passé que l’aller ! (la fille fière de pas être malade? C’EST ENCORE MOI)

brussels-airlines-tintin-sn-rackham

On a même eu droit à l’avion Tintin !

Conclusion

Faites comme vous le sentez selon votre niveau d’anxiété de parent. J’admire mes copines qui partent à Miami ou à l’Ile Maurice avec leurs minis, moi-même j’ai du mal avec un long trajet en avion alors le vivre avec mon bébé, impossible.

Au final, les voyages en avion avec un bébé c’est juste un supplice pour ceux qui sont assis à côté… ;-)

Lire les commentaires pour cet article

Décorations pour Saint-Nicolas

Cette année, ça déconne plus pour Saint-Nicolas. À deux ans, ça devient très sérieux ! :-) J’ai acheté quelques accessoires pour décorer le salon en attendant le passage du Grand Saint… 

Et bien figurez-vous que c’est pas facile. Saint-Nicolas est belgo-belge, et c’est là qu’on se rend compte que les enseignes bien connues ne le sont pas.

J’ai quand même trouvé quelques accessoires chez Hema pour trois fois rien.

decoration-saint-nicolas-2

(des boules de Saint-Nicolas ? O__O)

decoration-saint-nicolas

A la Grande Récré, j’ai trouvé des livres à colorier, sinon, pas grand chose.

« Pièce maîtresse » (j’ai dit que c’était sérieux, hein…), le bâteau de Saint-Nicolas de Playmobil! Je le connaissais à cheval, mais je le découvre à cheval en bâteau. Moi qui adore l’intermodalité, ça tombe à pic. Bon, j’imagine par contre qu’il n’a pas le droit d’embarquer en heure de pointe avec son canasson, faut pas déconner.

Comme ce n’est pas adapté aux – de 3 ans, j’ai laissé de côté toutes les petites pièces.

A propos de Playmbobil, nous avons reçu la navette spatiale pour les 6+, c’était donc Noël avant l’heure :-), pareil j’ai enlevé les petites pièces et le petit adore, sous ma surveillance, toujours.

playmobil-fusee

Il a monté seul quelques pièces, comme un grand.

playmobil-navette-spatiale2

Super assistant de maman. :-)

J’ai pu dégainer mon tournevis cruciforme (le meilleur ami des parents) et deux piles rechargeables de mon stock pour la cerise sur le gâteau : les illuminations la fusée.

playmobil-navette-spatiale

Alors, bien ou bien? :-)

Ne leur dites rien…

Mais j’ai tout prévu pour le grand jour. Chez Hema, un sac en jute brandé « St-Nic » pour 1,75€. J’ai comme l’impression que Saint-Nicolas l’oubliera chez nous après son passage, quel distrait, vraiment… :-)

Vivement ! 

Si vous repérez des décorations spéciales Saint-Nicolas n’hésitez pas à me les mentionner en commentaires. Je continue de fureter. ;-)

Au fait, vous avez jusqu’au 1er décembre pour écrire au Grand Saint :

Saint-Nicolas
Rue du Paradis 1
0612 Ciel

Lire les commentaires pour cet article