fbpx

Duelles d’Olivier Masset – Depasse

duelles barbara abel film

J’ai eu la chance de voir en avant-avant-première Duelles, l’adaptation cinématographique du roman de Barbara Abel, Derrière la haine. Est-ce que j’ai été déçue par le film après avoir tellement aimé le livre ? Je vous dis tout.

Jeudi, j’ai eu l’honneur de voir Duelles, l’adaptation cinématographique de Derrière la haine de Barbara Abel. Je n’arrête pas de parler de ce livre autour de moi tant il m’a retourné les tripes. Forcément, un thriller psychologique qui concerne la mort d’un enfant, la parano d’une maman… ça me touche.

Mon amour pour Barbara Abel

C’est ma grande grande cheffe qui m’a fait découvrir Barbara Abel l’année passée. Nous parlions de livres dont l’action se passe à Bruxelles, comme Orlanda de Jacqueline Harpman, et elle m’a parlé de Duelle.

J’ai attendu qu’il soit disponible à la bibliothèque et je l’ai dévoré. J’ai adoré l’action, l’intrigue, et toujours le fait que cela pourrait se passer dans la maison d’à côté. Et de fait, que ça se passe à Bruxelles et que l’on y évoque des lieux que je connais bien.

J’ai ensuite découvert d’autres livres de l’auteure et c’est bien Derrière la haine qui m’a retournée. J’ai été autant scotchée que pour Duelle mais l’intrigue concernant un enfant de l’âge de mon fils, je pense que c’est ça qui m’a le plus tenu aux tripes.

Car oui, Duelles, le film, est inspiré de Derrière la haine alors que Barbara Abel a écrit un autre livre qui s’appelle Duelles, bref.

Duelles, le film inspiré de Derrière la haine

Alors que le roman est contemporain, le film se passe dans les années ’60.

Les images sont soignées, graphiques, la musique est intense, prenante.

Les actrices ont été soigneusement choisies. Veerle Baetens est d’une beauté diaphane, et son accent à peine perceptible nous rappelle la belgitude du film. Je devine que Anne Coesens a été choisie car son visage est d’une douceur idéale pour le rôle. Elle incarne parfaitement le rôle de Céline (Tiphaine dans le livre) et les contradictions de son personnage.

Le mari de l’une des héroïnes (Mehdi Nebbou) n’est pas complètement dégueu à regarder non plus.

J’ai adoré me plonger dans les années 60. Les amoureux de déco, de voitures ou les simples nostalgiques apprécieront l’univers.

Les maisons choisies pour tourner le film ont également un rôle à part entière. Même si elles ont été parfaitement rhabillées aux couleurs de l’époque, j’ai juste trouvé qu’on n’y ressentait pas parfaitement le miroir et la dualité de ces maisons jumelles comme je l’imaginais en lisant le livre, à l’image des personnages.

Un film pas 100% fidèle au livre

Olivier Masset-Depasse nous a confié après le film que cette époque avait été choisie pour donner un côté hitchcockien. J’espère qu’il a été plus doux avec ses actrices que l’état Hitchcock, mais passons.

L’effet est réussi, avec la chance d’avoir une qualité d’images digne de notre époque.

En tant que super-fan du livre, je pourrais comprendre que des encore-plus-fans soient déçus. Les prénoms ont été changés, l’époque, une partie de l’action, mais pas le dénouement.

Mais personnellement je n’ai pas été déçue. Intégrer dans un film TOUT le livre n’aurait pas été possible en 1h30. Le meilleur y est, tout le thriller psychologique. Tout ce qui m’a retournée dans le livre. Le rythme est soutenu, le suspense nous tient parfaitement en haleine, jusqu’au dénouement final.

J’étais assise à côté à côté de jeunes femmes dont je devinais qu’elles ne savaient pas à quoi s’attendre et elles ont été complètement mindfuckées (j’adore ce mot sorry).

Un détail qui m’a donné des frissons dans le livre (le carnet de santé) n’y est pas, mais de nouveau je ne vois pas comment ça aurait pu être intégré dans un film. Je n’ai pas l’impression qu’Olivier Masset-Depasse a choisi la facilité pour autant, c’est juste une autre voie.

Personnellement, mon coeur a battu à du 120bpm (merci Fitbit) au moment de la grande scène, alors que je connaissais l’histoire !

Un film belge à soutenir

Ce qui m’a fait chaud au coeur après avoir vu Duelles, c’est de me dire que c’est un produit belge ! Et quelle réussite !

J’espère vraiment le film aura son petit succès et rencontrera son public car du potentiel il en a. Ce n’est pas un film d’auteur mais un vrai thriller Made in Belgium !

Le film a été tourné à Liège, l’équipe est belge… alors certes, tax shelter & co mais soyons fiers de nos talents. 🥰

Duelles sort le 24 avril en Belgique et le 1er mai en France.

Suivez Duelles, le film, sur Instagram.

Et surtout, quand vous l’aurez vu, donnez-moi votre avis !