fbpx

Slow down DTC

Hier, j’ai machinalement partagé un article potentiellement awesome sur Google Reader. Le voici:

DC-Metro-musician-violin

Je vous le traduis brièvement:

Un matin d’hiver, un violoniste a joué dans le métro 6 pièces de Bach, et personne ne l’a remarqué.

Ce que personne ne savait, c’est que ce violoniste était Joshua Bell, un des plus grands musiciens du monde. Il a joué sur son violon à 3,5 millions de dollarrrrrrz.

D’où la question: dans un environnement commun et à une heure inappropriée, percevons-nous la beauté? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte différent?

Conclusion: si nous n’avons pas le temps de s’arrêter pour écouter l’un des plus grands musiciens du monde, qu’est-ce que nous ratons d’autre?

C’était donc une expérience menée par le Washington Post en 2007:

OK, j’ai trouvé ça dingue, je l’ai partagé, j’ai failli le Facebooker, tellement j’ai trouvé ça AWESOME. Puis j’ai promené le chien, et j’ai réfléchi.

Car c’est souvent quand je promène le chien que je réfléchis, et, oh, que je prends le temps.

J’en ai tiré 3 conclusions perso:

  1. je ne sors plus de chez moi sans mes écouteurs, je n’aurais pas remarqué non plus ce violoniste
  2. cette expérience a été faite à une heure de pointe, où les gens vont au boulot, et n’ont certainement pas le temps de s’arrêter pour écouter, et la plupart ne l’ont d’ailleurs pas remarqué
  3. je devrais plus souvent réfléchir avant de partager ;-)
  4. je ne sais pas si c’est parce que je suis susceptible, mais je trouve ça un peu gonflé de tirer des conclusions pareilles (pas les miennes, celles sur le post initial, celles qu’on peut se faire à sa première lecture)

Ok, parce que le pey remplit une salle à 100$ la place, ce qu’il fait est d’une beauté absolue et incontestable, et on doit s’arrêter et l’écouter?

Je dis non.

Parce qu’on est passé à côté, on n’a pas de goût et/ou on ne prend pas son temps et/ou on ne sait pas profiter de la vie et/ou on est des grosses merdes?

Je dis NON, madame, monsieur!

Je prends mon temps, je le prends même très bien.

Grâce à Kiki, souvent. Chaque fois que je le promène naissent des idées, que ce soit pour mon blog ou des projets secrets. Je profite du paysage, je fais le point, j’observe les gens, et même si j’écoute ma musique, je sais quand il faut tendre l’oreille. Et si quand je promène le chien y a un clampin qui me frotte la manche je l’enverrais sûrement à la merde aussi. Il n’a pas vraiment le sens du show ce bonhomme, remarquez, j’en connais des saltimbanques qui font bien mieux aux carrefours.

Tout ça pour dire, il n’y a pas que des gens surmenés dans le métro qui ne savent pas profiter de la vie. Même à Washington en heure de pointe.

Ca me rappelle cette histoire que j’ai déjà du vous raconter sur mon blog: ma prof de français en rhéto qui nous fait un sermon comme quoi nous, les jeunes, ne savons pas “jouir” de la vie, nous ne savons qu’en profiter, avec nos gadgets électroniques qui nous accaparent blaaaaaaaablabla.

Le soir même, un coucher de soleil merveilleux se produit, un de ceux dont on parlerait sur Twitter tellement les couleurs sont remarquables.

Le lendemain, première heure, elle commence son cours en nous disant “j’imagine que vous n’avez pas remarqué le coucher de soleil hier?”, et nous avons été plusieurs à lui avoir montré des photos dudit soleil, prises avec notre GSM.

Comme quoi. Les gens.