fbpx
Aller au contenu

Bruxelles en Solex pliant électrique

  • par

Habitant à Forest et travaillant à Evere, le plus rapide n’est ni la voiture, ni les transports en commun mais bien… le vélo ! J’ai opté pour un Solex, vélo électrique et pliable, je vous explique pourquoi ! 

J’ai découvert le concept du solex électrique il y a plus ou moins un an. Il s’agissait du modèle cyclomoteur, pas vélo. Génial ! Mais il faut le permis pour l’un des deux… mwouaih. Bon.

Imaginez-moi rôdant sur l’Internet cherchant une alternative. J’ai même cherché sur Google « scooter électrique » et là, VISION D’HORREUR :

réalisé sans trucage – imaginez ma tête

 J’ai donc laissé couler quelques jours avant de taper au fil « vélo électrique occasion » et de tomber sur une annonce pour LE velosolex électrique ET pliant/pliable.

Hasard, le vendeur habite à quelques minutes de chez moi, et j’ai réussi à négocier le prix. J’ai donc foncé ce matin à ma banque avant d’aller le chercher.

Monsieur Vendeur a pris le temps de me faire une démo d’un bon quart d’heure pour plier/déplier le vélo, les différentes fonctionnalités, heureusement car il vaut mieux être initié.

Et me voilà sur la route!

Le principe : on donne un coup de pédale et le vélo démarre « tout seul », mais l’assistance électrique ne continue que si on pédale. Il y a 6 vitesses et 6 niveaux d’assistance,  le but est donc de trouver un compromis pour ne pas pédaler dans le vent et ne pas avoir trop de résistance. Avec le mix idéal on maintient la vitesse constante de 20km/h.

Dans la descente vers Forest National j’ai du freiner car j’ai fait une pointe à 37km/h. Il y a un compteur que j’ai tenu à l’oeil pendant mes trajets et j’étais à minimum 15km/h.

Traverser Bruxelles à vélo

Mon trajet entre Forest et Evere pour ceux qui connaissent : le plat monotone jusque dans le centre en longeant la gare du midi, grosse montée rue du Lombard et jusque Madou, puis descente méga raide après Madou, remontée chaussée de Louvain, re-descente après Meiser et de nouveau remonter entre RTL et NRJ.

Comme je ne maîtrise pas encore le mix des vitesses j’ai pédalé assez bien dans le vide, et je suis arrivée suante au boulot, mais pas transpirante ! On se sent tellement bien après un effort comme ça, c’est dur à décrire ! C’est juste TOP !

Ce qui fait transpirer par contre, c’est le ranger… quand même galère. Il est pliable certes, mais pas transportable. Je pourrais difficilement le prendre en train sauf exception… enfin je vais devoir m’habituer.

Ranger son Solex

En arrivant à la maison je ne trouvais pas comment le plier pour le ranger, ce midi j’ai galéré avec mon cadenas, en rentrant je n’ai pas trouvé la serrure pour enlever la batterie et la mettre à charger à fond, là je crois que c’est bon j’ai fait le tour des galères que je pourrais avoir! :-)

Sur l’aller vers le boulot, il m’est aussi arrivé ma première crasse : un *** au téléphone en Porsche qui me coupe la route brusquement et sans raison, je l’ai évité de justesse mais j’ai bien griffé ma pédale sur le bord du trottoir… je ne suis pas encore méga à l’aise pour remonter les files, je le suis encore moins après ça.

Sur le retour par contre c’était super gai. Nous étions un banc de cyclistes à rouler ensemble sur la petite ceinture. J’en ai profité pour les suivre et voir où je pouvais rouler ou pas, ce qui n’est pas toujours méga évident.

Quel timing ?

J’ai mis pile 40minutes mais le plus lent a été de remonter vers la barrière de Saint-Gilles où la route trop étroite ne permettait pas de remonter la file. Vais tâcher de trouver un itinéraire bis. De manière générale les gens ne s’attendaient pas trop à ce que je file comme une flèche en pleine montée donc les automobilistes avaient du mal à anticiper, pensaient parfois me doubler ou avoir le temps de me couper la route ce qui m’a fait quelques beaux freinages.

Voilà donc pour la première journée, maintenant il faudra voir sur la durée comment je gèrerai!

Update janvier 2018

Après 5 ans de bons et loyaux service, j’ai vendu mon Solex. Pourquoi ? Un accident à cause d’un trou dans la route m’a traumatisée. Entre l’attitude des automobilistes et la mauvaise infrastructure, j’abandonne le vélo à Bruxelles. Je salue le courage des cyclistes, mais moi, j’ai assez donné de ma personne. Un an et demi plus tard, j’ai encore le poignet sensible et je n’ai pas retrouvé 100% des sensations au visage.

Fan de solex ?

Rejoignez le groupe Facebook « les vélos électriques Solex » :)